L’  H I S T O I R E

-

Dès 1912 les Anglais envisagent d’exporter le Rugby à 13 (Rugby League) en France. La Grande guerre passée, on projeta pour fin 1921 un Angleterre-Australie de XIII pour le public parisien. Le très puissant milieu du Rugby à XV, s’y opposa en faisant interdire tout terrain pour cette démonstration d’un sport qu’elle considérait comme une menace. Mais en décembre 1933, très affaiblie par son exclusion du Tournoi des V nations depuis mars 1931, essentiellement pour non- respect du strict amateurisme, la FFR ne put faire obstruction à cette même affiche treiziste. Ce fut un succès considérable, tant la découverte de ce rugby dynamique et sans temps morts fit sensation auprès de la presse comme du public : l’implantation du Rugby à XIII en France devenait inéluctable.

En effet, dès le 6 avril 1934, la Ligue française de rugby à XIII déposait ses statuts à Paris et y organisait, un France-Angleterre (21-32) joué à guichets fermés devant les 20000 spectateurs du stade Buffalo, enthousiasmés par un match dynamique, ponctué de onze essais… De ce moment, la FFR n’aura de cesse, de tout faire pour s’opposer au développement du XIII en France. Affolée par cette concurrence mortifère, la FFR intensifia sa politique de radiation de certains joueurs de grande notoriété, connus pour « émarger » sous la table, comme Jean Galia qui avouait ouvertement vivre du rugby. De plus, tout rugbyman qui s’essayait au « néo-rugby » était, sur le champ, radié de la FFR avec extension à tous les sports amateurs : le mouvement sportif français s’était ligué contre le XIII. Cependant, malgré tous ces barrages dressés contre lui par le lobby quinziste le « néo-rugby » finira par s’imposer, notamment grâce à Léo Lagrange et Jean Zay. Au printemps 1939, dans un contexte général de sport français déclinant, le « XIII de France » devient la toute première équipe tricolore de sport collectif à battre les Anglais sur leur sol. La guerre allait donner un coup d’arrêt éphémère à la discipline. Le régime de Vichy interdit la pratique du XIII en octobre 1940, mesure suivie de la grande spoliation et de l’éradication de ce sport prononcées par un décret signé de Pétain en décembre 1941 sous l’influence du colonel Pascot.

Ainsi, le XIII sera-t-il exclu du processus de mise en place à grande échelle du système sportif français,lequel se muera à la libération en ministère de la jeunesse et des sports. Le XIII ne sera donc pas inscrit au cursus de formation des enseignants d’EPS. La guerre terminée, le XIII devra entrer en résistance pour assurer son redémarrage. Aussi, le retour de la pratique treiziste sera-t-il assujetti à un changement d’appellation : en instaurant le « jeu à XIII » (JO, 22 avril 1949) comme un nouveau sport, on empêchait les treizistes de bénéficier de l’ordonnance du 2 octobre 1943, prévoyant la restitution des biens et des droits aux associations ayant souffert de Vichy. Le rugby à XIII était ainsi retiré de l’histoire, mais ses anciens dirigeants et joueurs reprirent le flambeau et parvinrent à lui redonner lustre et ampleur lors des années cinquante. Autour de l’emblématique figure de Puig-Aubert, l’éblouissante tournée aux antipodes de 1951, dont on parle encore aujourd’hui en Australie comme étant la plus grande équipe de tous les temps, sera suivie d’une série de victoires contre toutes les grandes nations treizistes ainsi que d’une finale (perdue 12-16 contre la Grande-Bretagne) lors de la toute première Coupe du monde de l’ovale, organisée en France en 1954.



Robert FASSOLETTE

-

L E   F U T U R

-

Riche d’un passé glorieux, le XIII a un bel avenir devant lui. Il reste un sport très pratiqué en Australie et dans le nord de l’Angleterre. Le championnat d’Australie, la fameuse NRL, bat des records d’audience à la télé offrant des matchs spectaculaires, plein de rebondissements et d’une densité physique incroyable ! Les rencontres attirent des milliers de fans dans les stades, faisant du XIII l’un des sports majeurs de ce pays. Les meilleurs joueurs y sont d’ailleurs véritables stars. En Nouvelle-Zélande, autre pays où l’ovale est roi, le XIII est en plein développement et l’équipe nationale, baptisée les Kiwis, parvient à rivaliser régulièrement avec l’Australie, considérée comme la meilleure équipe du monde. En Europe, le championnat le plus réputé est la Super League qui réunit les onze meilleurs clubs anglais et une franchise française, les Dragons catalans. Basés à Perpignan, ces derniers ont réussi à fidéliser un public nombreux attirant à chacun de leur match près de 10 000 spectateurs au stade Gilbert Brutus. Un deuxième club français, le Toulouse Olympique, espère d’ici quatre ans intégrer cette Super League. Le XIII reste bien implanté dans le Sud de la France de Villeneuve-sur-Lot à Avignon, et s’exporte de plus en plus. Le sport est désormais présent aux Etats-Unis, au Canada, en Afrique du Sud, en Russie… Preuve de cette seconde jeunesse, le XIII organise tous les 4 ans une Coupe du monde qui réunit 14 nations. La prochaine se tiendra en 2017 en Australie et Nouvelle-Zélande et promet des matchs intenses. S’appuyant sur un jeu rapide, avec des impacts énormes, des joueurs d’une technique remarquable, le XIII pratiqué à haut niveau en NRL et Super League, est un produit très télégénique, offrant des matchs serrés, sans temps morts avec un temps de jeu élevé contrairement à bien d’autres sports collectifs. Le spectateur ne s’ennuie pas. Ce sport a tous les atouts pour séduire de nouveaux fans à travers le monde.

-

N O S  V A L E U R S

-

La marque Anselme a été créée en respectant l’esprit et les valeurs du rugby à 13 : la fierté, le combat, la passion, la camaraderie, la solidarité sur et en dehors du terrain. Tout simplement, le sentiment d’appartenir à une même famille. Ne jamais baisser les yeux, ne jamais abandonner, se démener pour l’équipe: voilà des règles que chaque treiziste respecte pendant les matchs, à l’entrainement et dans la vie ! C’est pour cela que nous aimons tant notre rugby à 13

Entreprise familiale, c’est dans cette histoire si riche de notre sport que nous puisons notre inspiration. Nous portons une attention particulière à la confection de nos collections, en proposant des textiles de qualité. La marque Anselme véhicule une forte identité pour permettre à chacun d’entre nous de se démarquer. C’est en reprenant le flambeau de nos ainés que nous écrirons les nouveaux chapitres de cette longue histoire du XIII. Alors rejoignez-nous. Et n’oubliez pas « Le TREIZE fait de la résistance ».

-

U N E  H I S T O I R E  D E  F A M I L L E

-

Plus connu sous le surnom de « Coco ». Né le 19 juillet 1953 à Toulouse, Jean-Claude Anselme débute sa carrière sportive en tant que joueur de football à Albi, Auzat. Il deviendra international corporatif au poste de gardien de but. A 24 ans, il signe à Portet-sur-Garonne XV et l’année suivante se passionne pour le rugby à XIII qu’il ne le quittera plus jamais. Il signe à Cahors XIII, puis fera les beaux jours du Toulouse Olympique pendant 10 ans. Albi, Villefranche de Rouergue, Toulouse Jules-Julien seront également ses clubs de coeur. Coco remporte deux titres de Champion de France: Avec Cahors en Groupe B en 1988 et en 1995 à 42 ans avec Toulouse Jules-Julien XIII et également 2 sélections Midi-Pyrénées XIII. Il terminera sa carrière en tant qu’entraineur de rugby à 13 à Cahors, Albi, Saint-Juery et Gratentour XIII.

« J’ai joué, vu mon fils, vois mon petit-fils et m’aperçois que ce sport passionne toutes les générations au fil du temps. »

Coco est le fondateur de la marque Anselme Collection, il est chargé du relationnel « clients » et porte son attention au respect des valeurs au sein de l’entreprise.

-

Né le 20 mai 1978 à Toulouse, Eric Anselme est un ancien joueur professionnel de rugby à XIII. International français. En 2008 il participe à la coupe du monde en Australie. Finaliste à plusieurs reprises, Eric évolua dans les meilleurs clubs et championnats au monde, Halifax Blue Sox, Saint-Gaudens, Albi XIII, Penrith Panthers où en 2008 avec Leeds Rhinos qui remporte le prestigieux trophée de la Super League et des World Series. En 2009, Eric signe au Toulouse Olympique où il évoluera durant trois saisons notamment en Championship comme capitaine de l’équipe. En 2007, il fut le premier treiziste à participer aux Étoiles du Sport. Entraîneur et préparateur physique diplômé, il entraîne depuis 2012 le club d'ALBI Rugby League.

« Je me souviendrai toujours de la première fois où j’ai vu mon père jouer, j’avais trois ans et c’était au stade des Minimes en 1981. Ce fut la révélation de ma vie ».

« Ce sport me fait vibrer. C’est pour lui et tous nos jeunes treizistes que je continue à me battre au travers de cette marque».

Eric Anselme s’occupe de toute l’élaboration des collections, du graphisme, stylisme, choix des textiles et gère également la partie communication et marketing. Il puise son inspiration dans l’histoire, la nature, le sport et les dernières tendances de la mode.

-

N O S  A M B A S S A D E U R S

-

Rob Burrow Capitaine de Leeds Rhinos Né le 26 septembre 1982 à Pontefract (Angleterre), est un joueur de rugby à XIII anglais évoluant au poste de demi de mêlée ou de talonneur depuis les années 2000. International anglais Il a disputé la Coupe du monde 2008 et 2013. Rob Burrow n'a connu qu'un seul club : Les Leeds Rhinos, avec qui il a remporté deux titres de World Club Challenge (2005 et 2008), deux Challenge Cup (2014 et 2015), sept titres de Super League (2004, 2007, 2008, 2009, 2011, 2012 et 2015) et fut désigné à deux reprises joueur du match en finale (2007 et 2011).

« Quand Eric m’a parlé de l’histoire du rugby à 13 français, et son envie de rendre cette identité avec la marque Anselme Collection. J’ai tout de suite rejoint cette cause. Car aujourd’hui j’ai la chance de vivre de ma passion dans mon pays. »

Rob Burrow

-

Benjamin Garcia, né le 5 avril 1993, est un joueur de rugby à XIII français évoluant au poste de deuxième ligne ou troisième ligne. Formé à Apt et passé par le club d'Avignon, il décide de continuer son apprentissage en Australie dans la réserve des Brisbane Broncos. Après une saison, il s’engage dans la franchise française les Dragons Catalans en 2013. Cette trajectoire de carrière lui permet de rejoindre l'équipe de France pour y disputer notamment la Coupe du monde 2013. Il rejoint pour la saison 2016 la prestigieuse équipe de Penrith Panthers du championnat NRL en Australie.

« J'ai accepté de devenir ambassadeur pour soutenir la marque Anselme Collection. La passion du rugby à XIII de ses créateurs m'a convaincu à 100%. C'est avec beaucoup de plaisir que je viens donner mon aide à cette entreprise familiale afin de faire connaître et évoluer la marque. Et j'espère que grâce à ces modèles et à travers la marque nous ferons connaître, évoluer et apprécier le rugby à XIII pour ceux qui ne s'intéresse pas encore à ce sport qui nous passionne et dont nous en avons fait notre métier ». 

Ben Garcia

-

Hakim Amokrane un des leaders du groupe Zebda, groupe populaire né à Toulouse et à l’origine de titre comme « Tombé la chemise; Motivés; Y a pas d’arrangement; Les petits pas de danse » pour lequel ils reçurent de nombreuses distinctions et une des playlist les plus écoutés. Hakim représente de part ses actions et revendications l’essence même du combat auquel est confronté le rugby à XIII depuis des années. Il fait parti de cette résistance. 

« C'est juste une question d'état d'esprit...
Tout d'abord parce que celui qui est à l'origine du projet
Anselme Collection est quelqu'un de très important à mes yeux. Il été mon entraîneur de "Jeu à XIII" comme on disait, et surtout un éducateur à l'âge où il valait mieux avoir quelqu'un derrière soi. Vice champion de France minimes quand même… Ensuite j'ai trouvé que l'idée de faire une marque autour du XIII était originale vu que je n'en connaissais pas d’autre. Ce que j'ai pu faire à mon humble niveau c'est d'essayer de représenter au mieux ces valeurs de partage, de solidarité, de combat qui m'ont été transmises par le fondateur d'Anselme Collection.
Le XIII fait de la résistance... Ce slogan qui évoque l'histoire de ce sport banni par le régime deVichy pendant l'occupation. Comme avant chaque match ou dans la vie le mot d'ordre ça a toujours été faut rester Motivés ». 

Hakim

-